ANIMA

PANEL

Dimanche 21 mars / 10:00h 10$ / 5$ étudiants

« L'animation dans tous ses états »

Ce panel vous offre une tribune favorisant un échange d'idées et cherchant à faire le point sur l'importance du rôle des créateurs, et en particulier des animateurs de l'industrie et de la pratique indépendante. S'en suivra une discussion ouverte concernant l'animation par ordinateur, ses enjeux, l'évolution et la convergence des outils de création. Quels sont aujourd'hui les standards qui déterminent les qualités d'une bonne animation par ordinateur? Quels sont les accès à la formation artistique, technique et continue? Comment un animateur peut-il concilier travail et aspirations personnelles? La réconciliation entre création et travail de production s'impose-t-elle à l'avenir de l'animation par ordinateur?

Animé par Marcel Achard et Lucie Marchand, ce panel regroupe six invités reconnus dans leur milieu et qui nous présenterons leur approche artistique, comment ils ont été séduits par l'animation par ordinateur, quels en sont pour eux les avantages et les contraintes en rapport avec leur travail de création.

Les invités :

Stefan Anastasiu

Détenteur d'une Maîtrise en design graphique de l'Académie des beaux-arts "N.Grigorescu", Bucharest, Roumanie et d'un certificat en film d'animation, Stefan Anastasiu travaille ensuite à titre d'animateur et de réalisateur au Studio Animafilm de Bucharest (1974-1981). Il est alors l'auteur de deux courts métrages d'animation, « La planète grise » et « Rapport », tous deux détenteurs de prix et de mentions en provenance de Festivals nationaux et internationaux. En 1981, Stefan Anastasiu entame une carrière de designer graphique à la pige à Lausanne, Suisse qu'il poursuit à Montréal depuis 1982. Il a à son actif, la publication de plus de 2000 illustrations, bandes dessinées, gravures, dessins humoristiques et publicitaires aussi gagnants de plusieurs prix et mentions de concours nationaux et internationaux. En 1982, il entre au sein de l'Office national du film (ONF) où il réalise deux courts métrages d'auteur « Cameleon »(1984) et « Kaspar » (1986). Ceux-ci sont nominés en compétition officielle dans de nombreux Festivals et s'y méritent plusieurs prix et mentions. Toujours au sein de l'ONF, il agit à titre d'animateur, de concepteur, de réalisateur, de conseiller artistique, de co-scénariste pour plusieurs autres productions. En parallèle, il réalise, anime, conçoit et produit une douzaine de films publicitaires à contrat. Depuis 1988, Stefan Anastasiu enseigne l'art du cinéma d'animation à l'École de cinéma Meil Hoppenhiem de l'Université Concordia à Montréal. En parallèle, il essaie de continuer à faire des films, à dessiner, à peindre et être utile à la communauté.

Michel Boulanger

Détenteur d'une Maîtrise en arts plastique de l'UQAM (1992), Michel Boulanger est reconnu comme peintre et dessinateur depuis près d'une quinzaine d'années. Depuis, il réalise et participe à plus de trente expositions solos et de groupe. Il a à son actif la réalisation de trois œuvres publiques. Ses tableaux ont fait l'objet d'acquisition de six banques d'oeuvres d'art dont celle du Musée des Beaux-arts de Montréal et du Musée d'art contemporain de Montréal où il expose présentement. Il est plusieurs fois boursier du Conseil des arts de Montréal et du Conseil des arts et des lettres du Québec. Son œuvre a fait l'objet d'une vingtaine d'articles de presse. Michel Boulanger nous fera part du contexte et des raisons qui l'ont mené à s'intéresser à la modélisation 3D et à utiliser ce type d'imagerie comme outil de soutien à la création de compositions picturales et graphiques. Il nous entretiendra aussi du parcours qu'il a suivi avant de produire son premier film d'animation 3D intitulé « After Monogram ». Depuis 2001, Michel Boulanger enseigne à l'École des arts visuels et médiatique de l'UQAM.

Edd Hooks

Professionnel de théâtre pendant trois décennies, Edd Hooks est le pionnier de l'enseignement du jeu d'acteur pour l'animation. Il a écrit un livre sur ce sujet, "Acting for Animators". Il a enseigné pour beaucoup de compagnies, y compris PDI, Lucas Learning, Disney Feature Animation (Sydney, Australie et Orlando, Floride), Will Vinton Studios, Animal Logic (Sydney, Australie),Valve Software, BioWare, Tippett Studio, Wild Brain, OddWorld Inhabitants, Mondo Media, Dynamix et Crystal Dynamics. Pour lui, aujourd'hui les publics sont de plus en plus sophistiqués et les nombreux joueurs de jeux de rôle sont accoutumés à de hautes performances en animation et les attentes ne cessent de croître.

René Morel

Depuis ses études en beaux-arts à l'UQAM au début des années 80, René Morel manifeste un intérêt pour le photoréalisme et ses recherches s'orientent vers les différents niveaux de représentation et d'interprétation de la réalité. Depuis 1990, René Morel travaille à la modélisation et aux textures de personnages virtuels dont ceux du court métrage " The Boxer", récipiendaire de plusieurs prix internationnaux et ceux du film "Final Fantasy" de Square USA. Pour ce dernier, il établiera un standard de qualité jusque là inegalé dans l'univers 3D, autant par le raffinement que par le réalisme saisissant des personnages. René Morel travaille depuis plusieurs années comme directeur artistique et consultant pour diverses entreprises internationales dans le domaine du cinéma, de la télévision et du jeux vidéo.

Luc Otter

Diplômé magna cum laude en film d'animation de l'École Nationale Supérieure des Arts Visuels de la Cambre à Bruxelles de 1991 à 1996, Luc Otter y aura réalisé 12 films d'animation. Animateur versatile et passionné, Luc Otter a réalisé plusieurs types d'animation. Parmi ses réalisations, se positionnent Lalala l'amour (2002), Bernol's Famili (1996) Prix du meilleur film d'animation de Toronto, Petite Sotte (1995) primée au Festival de Cannes. Pendant 5 ans, Luc Otter réalise des animations traditionnelles avec les techniques du dessin - objet, de la pâte a modeler, du 16 mm, de l'"analog" et de l'éclairage . Pendant cinq ans, il réalise de l'animation par ordinateur 2D et 3D. Par la suite, il mélange les genres d'animation traditionnelle et technique et s'initie au "compositing". À travers toutes ces pratiques, Luc Otter a développé sa propre « philosophie » de travail et un mini studio personnalisé de production qui lui permet de réaliser des animations professionnelles indépendantes avec peu de moyen.

Jean Pilotte

Formé en film d'animation à la Faculté des beaux-arts de l'Université Concordia à Montréal, Jean Pilotte complète sa formation avec une session de perfectionnement au programme d'animation traditionnelle du Sheridan College, Ontario. Jean Pilotte travaille depuis 18 ans dans le domaine de l'animation. Il a à son actif la réalisation d'animations pour la télévision, la publicité et celle d'un long métrage. Il a entre autres réalisé les séries télévisées « Caillou », « Air Academy » et « Hey Joel ». Il est présentement directeur d'animation pour Calibre Digital Pictures sur une coproduction avec BBC Écosse pour la série (3D / prise de vue réelle) intitulée « Shoebox Zoo ».

Les animateurs du panel :

Marcel Achard

Après dix ans de travail en pratique des arts traditionnels particulièrement en gravure (La Guile Graphique, L'Atelier de l'Île) et en peinture, il termine son baccalauréat en Arts à l'Uqam et entreprend une spécialisation vers les nouveaux médias avec la programmation Logo et l'accès à des logiciels de pointe aux studios Taarna. Directeur de Mémoires Vives pour Infographie Canada en 1992 exposition qui rassemble une douzaine d'artistes tels Rafael Lozano Hemmer, Marie Hélène Parant, Gervais Deschênes, Joseph Lefèvre; il travaille ensuite chez DnA s'impliquant comme artiste en production, aux démos et à la mise en marché du logiciel de peinture 3D flesh et de LIFEsource un système de capture de mouvements. Après plus de deux ans comme chef de la production artistique pour une companie de jeux de Montréal (A2M) il poursuit son travail personnel en gravure, peinture, infographie et vidéo et utilise toujours l'ordinateur comme principal outil de création.

Lucie Marchand

Détentrice d'une maîtrise en beaux-arts (Open Media) de l'Université Concordia (1987), Lucie Marchand complétait en 1992 une formation de 10 mois spécialisée en cinéma 3D par ordinateur dans les Studios Taarna à Montréal. De 1981 à 1994, elle réalise des expositions de ses œuvres personnelles qui obtiennent une reconnaissance de ses pairs. Depuis plus de dix ans, Lucie Marchand oeuvre dans la production et la gestion du secteur de l'animation 3D. Elle a été infographiste 3D au studio MIRALAB de l'Université de Montréal, le laboratoire de Daniel et Nadia Thalman (1987-88). En 1988, elle est conservatrice de l'exposition Arts et Ordinateurs présentée dans le cadre du Colloque international UNESCO UQAM. De 1988 à 1990, elle est présidente et directrice générale d'organismes tels qu'Infographie Canada, organisme à but non lucratif qui rassemble les professionnels intéressés par l'animation 3D par ordinateur et le FIFOM 90, Festival International des Films par Ordinateur de Montréal. De plus, elle produit les porte-folios infographiques sur format vidéo, Impression Digitale No1 et No2 (1989 et 1990) qui rassemblent les oeuvres de huit artistes qui expérimentent l'outil ordinateur. De 1993 à 1995, elle occupe le poste d'infographiste et assume la direction générale de TFX Animation (filiale de Taarna Studios, maison de production spécialisée en cinéma 3D par ordinateur). De 1995 à 1998, elle occupe le poste de productrice déléguée chez Taarna Studios pour la production du film « The Boxer ». De 1998 à 1992, elle dirige l'entreprise Centre T.I.V. qui développait alors des services destinés à faciliter la réalisation de projets d'envergure réalisés en animation 3D par ordinateur. Lucie Marchand est aujourd'hui directrice du bureau de liaison art, science et industrie de la Société des arts technologiques (SAT).

 

 

top

 

   
ANIMA